Notre histoire, nos valeurs

L'Apard,le professionnalisme et les valeurs d'une entreprise associative

 

La création de l’Apard : des machines et des hommes

Lors de l’épidémie de poliomyélite qui frappa la France dans les années 50, le Ministère de la Santé Publique recommande l’organisation de centres capables d’assurer le traitement des formes respiratoires de la poliomyélite.

  • Le premier Centre est créé à Paris en octobre 1954, à l’Hôpital Claude Bernard, dans le service du Professeur P. MOLLARET.
  • Le deuxième est créé à Lyon en mai 1955 à l’Hôpital de la Croix Rousse dans le service du Professeur P. SEDAILLAN.
  • Une unité spécifique est créée à Montpellier en novembre 1955 à la Clinique Pasteur- Hôpital Saint Eloi dans le service du Pr M. JANBON.

Dès le début, le Professeur André BERTRAND prend en charge la constitution et la direction de cette Unité. Elle s’appellera successivement Centre de Poliomyélite, de Prothèses Respiratoires, d’Assistance Respiratoire puis de Réanimation Respiratoire. La prise en charge est réalisée en appliquant les techniques de réanimation et d’assistance ventilatoire aux patients atteints de la forme respiratoire de la maladie. En 1958, il est rejoint par le Docteur Jacques MILANE.

Peu à peu, les techniques mécaniques d’assistance respiratoire et de ventilation sont étendues aux malades souffrant de déficience des muscles respiratoires, avec pour bémol l’instabilité respiratoire chronique de ces patients qui les confine en milieu hospitalier. En 1971, le premier patient est installé à son domicile, où il sera suivi bénévolement par le Docteur Jacques MILANE.

En 1973, le Professeur André BERTRAND créé l’Apard (Association pour l’Assistance Respiratoire à Domicile). Sa vocation régionale va permettre non seulement le maintien à domicile des 57 patients déjà suivis sur Montpellier mais également de garantir à l’ensemble des insuffisants respiratoires du Languedoc Roussillon l’accès à l’assistance respiratoire à domicile, selon le souhait des membres fondateurs.

Pour assurer la régularité des soins et une prise en charge complète, les membres fondateurs de l’association, André BERTRAND, Jacques MILANE et François CRISCUOLO  appuient localement l’action de l’Apard sur un partenariat avec les services hospitaliers de pneumologie et de réanimation :

  • Service de Pneumologie de Montpellier,
  • Services de Pneumologie et de Réanimation Médicale des Hôpitaux de Nîmes, de Carcassonne et de Perpignan,
  • Clinique Médicale de Mende qui a une orientation respiratoire.

Ils seront rejoints plus tard par des pneumologues libéraux, qui adhèreront également à l’Association.

Rassemblés dans les instances dirigeantes de l’association, les principaux acteurs de la prise en charge respiratoire contribuent au développement de la prise en charge au domicile. Elle s’organise autour du domicile des patients. Un conventionnement passé avec la Caisse Régionale d’Assurance Maladie permet aux médecins, infirmiers et techniciens de l’association d’intervenir auprès des différents types de malade. Une commission Médico-Technique définit et construit les contours de cet accompagnement.

En 1981, l’Apard et ses homologues parisienne et lyonnaise serviront de modèle à la Caisse Nationale d’Assurance Maladie lors de la création de l’ANTADIR (Association Nationale pour les Traitements à Domicile).

 L’Apard aujourd’hui : expertise et compétences multiples pour une prise en charge globale

La constitution collégiale de ses instances de décision, l’investissement de l’association dans les évolutions techniques et médicales, la place privilégiée accordée aux patients ont permis à l’association d’étendre ses champs de compétence et d’expertise en même temps qu’elle réaffirmait les valeurs qui ont présidé à sa création.

Pendant plus de vingt ans, le dynamisme du binôme constitué du Professeur Olivier JONQUET, Président du conseil d’Administration, et de Daniel POUX, Directeur Général, a été à l’origine d’un développement d’activité considérable, et en particulier de la création des sites de Narbonne, Nîmes et Perpignan. Au-delà, c’est sous leur impulsion que l’Apard a initié sa diversification dans les autres métiers de la santé à domicile.

Son champ de compétence s’est étendu à d’autres prises en charge à domicile, telles que la perfusion, la nutrition artificielle, l’insulinothérapie par pompe, la mise à disposition de lits médicalisés. En 2001 L’APARD devient l’Apard : Association pour l’Assistance et la Réhabilitation à Domicile.

En 2008, l’Apard ouvre son premier établissement d’hospitalisation à domicile sur le territoire de santé de Nîmes. Ce sont aujourd’hui trois établissements d’Hospitalisation à domicile qui couvrent un territoire continu sur les départements du Gard et de l’Hérault.

Enfin en 2011, la fusion-absorption de l’Association Pour l’Insertion des Grands Handicapés Respiratoires Et Moteurs (Apighrem) par l’Apard a été décidée par les instances de ces deux associations avec date d’effet au 1er janvier 2012. Ce rapprochement s’est réalisé sur la base de valeurs communes orientées sur l’amélioration de la prise en charge médicale et de la qualité de vie des personnes handicapées et dépendantes.

Cette association avait été créée en novembre 1988 par Mesdemoiselles Josiane CRICUOLO, Christiane MONTREDON et Jacqueline PASTOR et par Messieurs Jean BEAUFORT, Jean-Pierre CAILLENS, Claude-Pierre CHEVANCE, Jean MARTINAZZO et Jacques MILANE. Elle avait pour objet l’assistance pour l’insertion des adultes grands handicapés respiratoires et moteurs. Son action s’est organisée à travers la gestion d’une Maison d’Accueil Spécialisé, d’un Foyer d’Accueil Médicalisé et d’un Foyer Logement accueillant des Personnes Adultes handicapées respiratoire et moteur. La création d’un Service de soins externalisé a de plus permis à l’association de favoriser le maintien au domicile des personnes vivant sur le bassin de vie Montpellier.

Depuis le 1er janvier 2012, l’Apard est gestionnaire des quatre établissements de l’association.

Les valeurs

L’Apard aime à se définir comme une entreprise associative. Si l’association ne se dispense pas d’être performante elle s’est fixée pour ligne de conduite que « la performance économique doit être réinvestie en solidarité ».

Cette solidarité s’exerce vers l’assistance psycho-sociale du patient, à travers la commission d’action sociale et le service d’action sociale, qui apportent une aide opérationnelle et financière aux patients en difficulté, ainsi que par les réunions mensuelles des Groupes de paroles à Alès, Montpellier, Nîmes et Narbonne.

L’Apard, opérateur historique de l’assistance respiratoire à domicile, n’oublie pas son rôle de pionnier, de précurseur et c’est en ce sens qu’elle dote un Fonds de dotation dont la vocation est de promouvoir et de soutenir la recherche scientifique par le financement de projets de recherche.

Enfin, consciente de l’importance  de la solidarité et de la force du collectif pour l’amélioration des conditions de vie des malades, l’Apard soutient financièrement et matériellement les associations de patients et les réseaux professionnels de la Région Languedoc-Roussillon.

Au-delà du développement de la qualité des prestations ou de la complémentarité des prises en charges proposées et assurées à domicile, l’Apard a perpétuellement porté les valeurs initiales héritées de ses fondateurs.